La consolidation des centres de données apporte de grandes économies pour le secteur de l’enseignement supérieur au N.-B. et à l’Î.-P.-É.

Les universités Mount Allison et St. Thomas feront d’importantes économies lorsqu’une partie de leurs services et de leur matériel de TI sera regroupée au centre des données de l’Université du Nouveau-Brunswick (UNB).

Le projet de regroupement de centres des données fera économiser aux deux universités environ 120 000 $ par année en coûts de maintenance informatique. Une grande partie des économies viendra de la réaffectation du personnel à d’autres priorités, mais au moins 25 000 $ des économies sera attribuable aux coûts de licence et de matériel moins élevés, en plus d’une consommation réduite de courant et de l’élimination de l’entretien des installations.

« Les universités Mount Allison et St. Thomas partagent depuis longtemps les installations d’un centre des données dans le cadre d’un partenariat efficace et efficient. Cette dernière initiative rehausse la collaboration d’un cran en installant ces services au centre des données récemment rénové de l’UNB, déclare le président de l’Université Mount Allison, Robert Campbell, qui est également président du Réseau informatique éducatif N.-B./Î.-P.-é. (RIE). Les services des TI de la région entretiennent une belle collaboration, ce qui rend possible cette stratégie fort novatrice et rentable. »

Mount Allison hébergeait les services TI de St. Thomas dans son propre centre des données, mais les installations prenaient de l’âge, et les coûts importants de renouvellement du matériel ont incité les directeurs TI des deux établissements à chercher un nouveau foyer pour leur infrastructure TI. Sachant que l’UNB allait investir dans l’amélioration de son centre des données, les directeurs ont proposé d’y regrouper leur équipement.

« En hébergeant à l’UNB le gros de l’infrastructure TI comme les serveurs, le stockage de données et les copies de secours, les deux universités éliminent le besoin de conserver leurs propres centres de données en plus de disposer d’un accès et d’un contrôle complètement autonomes de leur cadre TI », explique Terry Nikkel, vice-président associé à l’unité des services TI de l’UNB.

« Les trois universités sont membres d’un consortium d’établissements postsecondaires du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-édouard qui porte le nom de Réseau informatique éducatif, ajoute M. Nikkel. Nous travaillons bien ensemble. Depuis de nombreuses années, nous nous entraidons pour réduire nos coûts et devenir plus efficaces, au point où nous pouvons regrouper des services critiques tels que l’infrastructure informatique, en sachant que les besoins individuels de chaque établissement seront encore comblés ».

D’autres membres du consortium déménagent aussi leurs services TI à l’UNB.

UNB