Les partenaires du Réseau national de recherche et d’éducation (RNRE) concluent le premier contrat d’acquisition pluripartite pour renforcer la cybersécurité du RNRE du Canada

Le Réseau informatique éducatif (RIÉ) du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard a annoncé aujourd’hui la conclusion du premier contrat d’approvisionnement pour une infrastructure nationale de gestion d’informations et d’événements de sécurité (SIEM, pour Security Information and Event Management). La conclusion heureuse de cette initiative est le fruit de la collaboration des 13 partenaires fédéral, provinciaux et territoriaux du Réseau national de recherche et d’éducation (RNRE) du Canada. La solution SIEM proposée permettra à l’ensemble des partenaires du RNRE de mieux identifier, gérer et contrer les menaces à la cybersécurité, tout en renforçant la posture de sécurité globale de l’infrastructure du RNRE.

Avec la multiplication des menaces à la cybersécurité au pays et ailleurs dans le monde, la collaboration interorganisations est devenue primordiale pour gérer et contrer efficacement ces nouvelles menaces. Le renforcement de la posture de sécurité du RNRE du Canada permet d’accroître considérablement la valeur commerciale du réseau et de maintenir la confiance des organismes qui dépendent du RNRE pour mener à bien des projets de recherche coopérative, dispenser des services d’éducation, soutenir l’innovation et maintenir la compétitivité du Canada dans ces domaines à l’échelle mondiale.

« La conclusion de notre premier contrat d’approvisionnement national représente un jalon très important pour le RNRE », a déclaré Terry Nikkel, Associate Vice-President ITS, University of New Brunswick. Une intense collaboration a été nécessaire pour conclure, au nom des 13 partenaires du RNRE, un contrat d’approvisionnement unique suffisamment souple pour permettre aux partenaires individuels de moduler le déploiement de l’Infrastructure SIEM de manière à répondre aux besoins spécifiques de leurs parties prenantes, tout en assurant une posture de sécurité standard pour l’ensemble du RNRE. »

Dans le but de renforcer encore davantage la cybersécurité, chaque organisme partenaire du RNRE projette d’acquérir et de développer l’expertise en sécurité requise pour soutenir le déploiement efficace de l’infrastructure SIEM dans sa région, contribuant du coup à accroître la cohorte nationale de spécialistes en sécurité du RNRE. Chaque province et territoire pourra aussi déployer l’infrastructure SIEM pour répondre à ses exigences régionales particulières en matière d’infrastructure.

« Notre processus d’approvisionnement pluripartite et son résultat respectent le modèle fédéré du réseau, puisqu’ils permettent de renforcer la cybersécurité globale tout en respectant les besoins individuels de tous les partenaires du RNRE », a confié Bala Kathiresan, président du Comité de régie du RNRE. « Ce modèle, qui s’appuie sur des investissements et un soutien des partenaires fédéral, provinciaux et territoriaux et des institutions, est particulièrement efficace pour améliorer l’infrastructure de recherche numérique. »

Pour en savoir plus sur les implications du déploiement du SIEM du RNRE et sur son impact sur le milieu de la recherche et de l’éducation au Canada, veuillez communiquer avec Peter Jacobs (jacobs@unb.ca), Exploitation des réseaux, directeur du soutien à la recherche, Université du Nouveau-Brunswick ou avec Jeff MacDonald (jmacdonald@upei.ca), Infrastructure et conception de réseaux, Université de l’Île-du-Prince-Édouard.

À propos du RNRE :

Le Réseau national de recherche et d’éducation (RNRE) est un regroupement d’infrastructures, d’outils et de personnes d’une importance capitale dont la raison d’être est de rehausser le leadership du Canada dans les domaines de la recherche, de l’enseignement et de l’innovation. CANARIE et les douze provinces et territoires qui sont ses partenaires forment le RNRE du Canada. Ce réseau connecte les chercheurs, les éducateurs et les innovateurs du pays entre eux, tout en leur donnant accès aux données, aux technologies et à leurs homologues du monde entier.

À propos du RIÉ :

Le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard ont tous deux un réseau provincial de recherche et d’éducation. Ces deux réseaux travaillent en collaboration par l’intermédiaire du Réseau informatique éducatif (RIÉ) du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard, qui procure une plateforme de réseau ultrarapide durable, économique et fiable aux établissements d’enseignement et de recherche de la région. Le RIÉ sert de trait d’union avec les autres réseaux de recherche et d’innovation du Canada et d’ailleurs. Le RIÉ se veut un modèle de collaboration et de partage des services dans une région qui se démarque par la diversité de sa géographie, de son économie et de ses groupes linguistiques.

-RIÉ